Catégorie d'exercices - Blogue Maman Active

5 catégories d’exercices à éviter
durant la grossesse

Je sais.

Je sais que tu les as vues partout sur les réseaux sociaux, ces « ultras moms » qui, enceintes, n’ont absolument rien changé à leurs activités physiques. Elles réussissent à faire ressentir de la culpabilité chez celles qui sentent le besoin de ralentir et d’être plus douces avec leur corps. Certaines femmes enceintes décident même d’augmenter l’intensité de leurs activités parce que c’est super important de rentrer dans son jean trois jours après l’accouchement. Je ne commencerai pas de débat, mais sache qu’une activité physique inadaptée durant la grossesse peut entraîner des répercussions sur la mère et le bébé.

Je souhaite d’abord rectifier le tir. Moi-même une femme très active, je comprends ton besoin vital de bouger, qui est essentiel au maintien de ton équilibre. C’est justement sur ce mot que je veux appuyer : équilibre. Pendant ta grossesse, ton corps subit d’énormes changements qui te demandent de faire appel à ta résilience pour retrouver un nouvel équilibre.

Tu es en train de concevoir la vie. Ton corps s’ajuste pour que celle-ci puisse grandir. Imagine le stress sur ton corps ! Imagine ajouter à ce stress une dose supplémentaire par une pratique physique inadaptée à ta condition. C’est un peu comme demander à un asthmatique sévère de courir un marathon.

Peut-être ne connais-tu simplement pas les 5 catégories d’exercices à éviter durant la grossesse. Je te les partage là, maintenant.

Catégorie no 1 : abdominaux

Tout ce qui s’appelle redressements assis, dont les fameux « crunchs », c’est non. Pourquoi ? Pour l’amour de tes grands droits, la « palette de chocolat » si tu préfères. Au centre de cette palette se trouve ce qu’on appelle la ligne blanche, une structure tendineuse qui relie les côtés droit et gauche de ta palette. Pendant la grossesse, cette ligne tendineuse subit une énorme pression. Elle s’étire pour que les grands droits s’écartent (diastase) et crée l’espace nécessaire au bébé qui grandit.

Réaliser des redressements assis, c’est ajouter une pression sur cette ligne, qui pourrait accentuer la diastase, ainsi que sur les organes qui ont déjà moins de retenue. Par conséquent, tes abdominaux pourraient avoir du mal à retrouver leur place originale après ton accouchement.

Plusieurs exercices d’abdominaux sont toutefois conseillés lors de la grossesse pour prévenir les maux de dos et pour conserver une posture optimale. Je te les partage sur ma plateforme web.

Catégorie no 2 : exercices d’impact

La course à pied et tout ce qui implique des sauts, c’est encore non ! Quand tu sautes ou cours, tes articulations absorbent 7 fois le poids de ton corps. Enceinte, tu produis de la relaxine, une hormone qui rend toutes les structures de ton corps plus mobiles et flexibles, ce qui les rend aussi plus instables et plus vulnérables aux blessures.

C’est ce qui m’amène à te parler d’un muscle hyper important qui retient tes organes : ton plancher pelvien. Lors de la grossesse, il subit, lui aussi, l’effet de la relaxine pour faciliter le passage de bébé au moment de l’accouchement. Tu peux facilement t’imaginer la pression qu’il subit lors d’un exercice d’impact. Cette pression, que peut-elle engendrer ? Fuites urinaires, douleurs pendant les relations sexuelles, descente des organes et même descente du plancher pelvien.

Je te suggère donc d’opter pour des exercices d’intensité modérée sans impact comme le yoga prénatal, le Pilates, l’aérobie, la marche, la natation, la musculation adaptée etc.

Catégorie no 3 : exercices couchés sur le dos

Au-delà de 4 mois de grossesse, il n’est pas recommandé d’exécuter des exercices allongés sur le dos et même de dormir sur le dos. Le poids du bébé, et de tout ce qui se trouve dans le placenta, exerce une pression sur la veine cave qui assure le passage de l’oxygène entre ton bébé et toi. Une compression prolongée de cette veine peut entraîner un ralentissement du rythme cardiaque du bébé et t’occasionner des malaises comme des étourdissements ou des maux de tête.

La nuit, mieux vaut dormir sur le côté gauche, parce que la veine cave inférieure bifurque un peu à droite.

Catégorie no 4 : exercices à haute intensité

On devrait aussi fuir le yoga chaud, le CrossFit et tout autre exercice à haute intensité, car ils augmentent la température du corps à tel point qu’ils pourraient causer des malaises (étourdissements, maux de tête, etc.) et provoquer une fausse couche ou une malformation de ton bébé.

Opte plutôt pour des exercices à faible ou moyenne intensité : la marche, le yoga doux et la natation, par exemple.

Catégorie no 5 : activités physiques à haut risque de chute

Ski alpin, patin, vélo, roller, gymnastique… toutes les activités physiques qui comportent un risque de chute sont à proscrire. Malheureusement, une chute peut provoquer une fausse couche. Tu vas me dire que tu es super habile, que ça fait 10 ans que tu fais du vélo de montagne et que tu n’as jamais chuté. Je te crois. Mais personne n’est à l’abri d’un accident. Et si c’était une personne moins expérimentée qui te percutait ou tombait juste en avant de toi sans prévenir ? La vie que tu portes en toi est précieuse. Ce serait bête de l’exposer à ces risques, non ?

Il y a tellement de choix d’activités que tu peux pratiquer les deux pieds sur terre ! Et après tout, 9 mois, c’est vite passé.

En résumé, pendant la grossesse, on évite les activités qui :

  • Sollicitent les abdominaux ;
  • Entraînent un impact ;
  • Se réalisent couchée sur le dos ;
  • Augmentent trop la température du corps (à haute intensité) ;
  • Comportent des risques de chute.

Cet article t’a éveillée à bouger différemment durant ta grossesse ? Je te propose mon programme Ma grossesse active spécialement conçu pour la femme enceinte active. Avec une garantie satisfaction de 7 jours, tu as tout le loisir d’explorer le programme et de t’assurer qu’il répond à tes besoins.

Au plaisir de bouger ensemble !

Véronique Brouillette
Coach des Mamans !

Maman Active aide les mamans à mieux comprendre
et gérer leur corps au quotidien.