Mon 1er accouchement – déclenché

Le terme de ma 1ère fille était prévu pour le 20 Mars 2013.

Début mars, je souffrais de démangeaisons horribles à tel point que je ne dormais plus la nuit ……merci les hormones !!!

Lors du rdv du 9ème mois, le gynécologue remarque mon état de nerf et mon col étant ouvert à 2cm, il me propose de déclencher l’accouchement 3 jours après.

Avec un grand sourire, j’accepte !!! Cela nous arrangeait car cela permettait à mon mari de prévenir son travail et donc être sûr d’être présent le jour J.

Je suis donc entrée en clinique le 7 mars, la veille au soir du déclenchement.

Lors de l’examen de la sage-femme, mon col n’avait pas bougé mais je la suspecte d’avoir décollé les membranes car j’ai eu très mal. Et comme par hasard, quelques heures plus tard, mon col était passé à 3.

Le 8 mars 2013, à 6h du matin, la sage-femme me pose un tampon pour ramollir le col et là, immédiatement, les contractions commencent à se faire sentir mais elles sont vraiment gérables.

Il est 8h du matin, quand la sage-femme revient me chercher pour aller en salle d’accouchement et donc faire le déclenchement (sur le monitoring, j’avais déjà pas mal de contractions mais elles n’étaient pas efficaces). Elle me pose alors une perfusion d’ocytocine (si je me rappelle bien) et c’est parti, les contractions s’enchaînent. Contrairement à ce que l’on pense, les contractions ne sont pas plus douloureuses que si l’accouchement se fait naturellement.

A 9h30, à ma grande déception, l’anesthésiste vient me poser la péridurale. Je dis déception, car même si j’avais de fortes contractions, je ne souffrais pas. Par contre, j’étais heureuse que mon mari puisse assister à l’intervention car j’appréhendais énormément ce moment!!

10h30, la sage-femme m’ausculte et décide d’avancer le travail en perçant la poche des eaux, car mon col était à 4. Avec mon mari, on se disait « wouahh 4 et bien on n’est pas sorti avant 20h!!)

11h, je commence a sentir des douleurs horribles au niveau des reins. La sage-femme me positionne sur le côté, pour aider le bébé à descendre et me soulager…..mais rien n’y fait. A 11h30, mon mari rappelle en disant que je souffrais énormément des reins, c’était bien des contractions! La sage-femme augmente alors la dose de péridurale mais rien n’y fait, je ne peux plus bouger les jambes mais je souffre toujours des contractions. La péridurale n’a donc pas été posée correctement.

11h45, la sage-femme me dit « ça y est, elle est là ! on se met en place! ».

Je tremble de partout. Je me dis, « ça y est c’est le moment tant redouté, vais-je y arriver? » Mais j’avais tellement mal aux reins que la poussée est venue tout naturellement. Le gynécologue arrive et se positionne à côté de la sage-femme en cas de besoin. Il me dit « allez 3 poussées et elle est là ! donne tout ce que tu as » (oui mon gygy me tutoie). Et il avait raison, à la 3ème poussée, le gynécologue me dit d’attraper ma fille et de me la sortir….ce que j’ai fait .

C’était merveilleux de se la sortir soit-même, cette sensation de faire naître son enfant soi-même. Elle était toute chaude !!! mais à la fois j’avais peur de la laisser tomber.

Elle a hurlé tout de suite et a cherché le sein immédiatement.

Cet accouchement a été fabuleux. Je ne pouvais pas rêver meilleur 1er accouchement. Je n’en garde que des bons souvenirs et on sait à quel point c’est très important d’avoir un bon 1er accouchement. Et le déclenchement n’a rien de dangereux pour l’enfant ou la maman. Tout est bien maîtrisé.

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Mon 1er accouchement – déclenché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s